dima
  • Champrovins

    Le bâtiment se décompose en plusieurs parties, ce qui favorise l’échelle « rurale » de l’ensemble. Le style s’inspire de l’habitat des Hautes-Combes jurassiennes en intégrant un mode de vie plus contemporain. Le soubassement en pierre du rez-de-chaussée au premier étage prolonge la roche du terrain naturel. Les murs de soutènement en limite de parcelle sont aussi en pierre sèche et s’inspire des murets typiques des paysages jurassiens. Au Sud, au-dessus des parkings, une terrasse végétale, plantée, accueille les jardins du premier niveau. Ce soubassement contraste avec les 5 volumes des parties supérieures en bois et en zinc. Le volume du bâtiment très en longueur par son implantation est alors divisé en plusieurs sections pour rythmer la façade à la manière d’un hameau. Des décalages de hauteurs et des avancées en porte-à-faux détachent certains éléments et constituent des blocs-maisons successifs. Entre chaque « maison » des éléments en zinc rouge terre alternent avec le bois grisé pour rythmer les façades Nord et Sud. De plus, la structure du soubassement est en béton alors que les étages supérieurs des « maisons » sont intégralement en structure bois. Concevoir une architecture bioclimatique est essentielle à la montagne pour limiter la consommation d’énergie. Ainsi chaque appartement prend particulièrement en compte les apports solaires en confort d’hiver et confort d’été. La façade Sud est alors généreusement ouverte vers l’extérieur pour bénéficier de l’éclairage naturel et de l’effet de serre, mais équipée de brise-soleil.